mardi 25 avril 2017

Notre Expérience au Temple de Paris

Samedi dernier, nous avons eu l'occasion de participer aux visites guidées du Temple de Paris.
Les mots sont difficiles à trouver pour décrire cette journée mais nous allons faire de notre mieux.

Nous sommes arrivés à 8 heures sur place, le soleil commence à briller, l'endroit est calme et nous savons que la journée sera spéciale.

Il est prévu que nous soyons guides durant les visites guidées de 9 heures à midi. Nous partirons à 15 heures: le temps est passé beaucoup trop vite.

Le temple est magnifique, calme, apaisant. Nous sentons qu'il y a quelque chose de spécial dans ce lieu saint.

Après une rapide présentation du parcours, nous faisons un tour avec ceux qui ont déjà eu l’occasion d'être guide pour bien comprendre comment s'y prendre.

L’image contient peut-être : personnes assises, salon, table et intérieur
Salle Céleste
Nous arrivons à la salle céleste, nous sommes une vingtaine de personnes, mais on pourrait entendre les mouches voler s'il y en avait !

L’atmosphère est incroyable. Un sentiment de paix et de joie entre dans le cœur de chacun et on se dit qu'on resterait bien là plus longtemps.

Les visages s'adoucissent, les sourires se dessinent et la révérence et le respect s'installent chez des personnes qui pensaient  encore quelques minutes avant que les mormons étaient une secte.

La visite continue dans un esprit qui a marqué tous les cœurs.

"Tu as ressenti la même chose que moi dans la salle céleste ?" soufflais-je à Sophie. "Oui."


C'est à notre tour de mener nos invités à travers ce bâtiment si spécial qui mérite le nom de maison de Dieu.

Ma mère fait partie du groupe que nous guidons. Elle est venu accompagnée de ses amis.


La visite est géniale, et celles qui suivront le seront également.

Nous aurons l'occasion de guider des voisins des alentours du temple. Les questions qui sont posées sont sincères et sont l'expression d'une véritable recherche de spiritualité. Un catholique convaincu me glisse: "On ressent vraiment quelque chose de spécial" et il sera déçu lorsqu'on lui dira qu'une fois le temple consacré, seuls les membres dignes pourront y entrer. "Les jardins seront quand même accessible ?" me demande-t-il. Je lui réponds que oui J'ai la ferme impression qu'il reviendra les visiter.

Les commentaires positifs se succéderont tout au long de la journée. " C'est magnifique !" "C'est un lieu vraiment propice à la méditation " etc.

Un visiteur me demande en sortant de la salle céleste: "Pourquoi n'y avait-il pas de tableaux de Jésus dans cette salle ?". Je suis étonné car je n'avais jamais fait attention à cela. Après un moment de réflexion, je lui partage mon humble avis :" Il n'y a pas besoin de tableau le représentant parce qu'il peut être là littéralement". Sa réponse me surprend davantage que sa question :" C'est ce que je me disais..."

Plus les visites avancent, plus l'envie d'en faire grandit. Nos pensées se tournent vers les êtres à qui nous tenons: notre famille, nos amis, nos collègues, et la même conclusion s'impose pour la plupart des visiteurs: il faut absolument qu'ils viennent vivre cette expérience. On se dit alors que les photos mises sur Facebook ne suffisent pas et l'esprit présent au temple ne peut se ressentir qu'à cet endroit.

Notre journée se terminera par une photo dans les jardins, aux pieds de Jésus, reconnaissants d'avoir pu l'aider à faire découvrir Sa maison à Ses enfants, ici en France.

Les révisions, les élections, les soucis, le travail, tout cela semble bien loin et retourner à son  train-train quotidien ne fait pas vraiment plaisir.



A toutes les personnes qui lisent cet article et qui ne sont pas encore allé au temple : Ne manquez pas l'occasion. C'est vraiment la maison de Dieu. Vous pouvez le ressentir et le savoir par vous-mêmes.

A tous ceux qui s'y sont déjà rendu, n'hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires !

jeudi 13 avril 2017

La gratitude

Récemment, je réfléchissais sur le principe de la gratitude et j'ai relu Luc 17:11-19.

"Alors qu'il se rendait à Jérusalem, Jésus passa entre la Samarie et la Galilée.  
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils se tinrent à distance et se mirent à lui dire: «Jésus, maître, aie pitié de nous!»
Lorsqu'il les vit, Jésus leur dit: «Allez vous montrer aux prêtres.» Pendant qu'ils y allaient, ils furent guéris.
L'un d'eux, se voyant guéri, revint sur ses pas en rendant gloire à Dieu à haute voix.
Il tomba le visage contre terre aux pieds de Jésus et le remercia. C'était un Samaritain.
Jésus prit la parole et dit: «Les dix n'ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils? Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et rendre gloire à Dieu?»
Puis il lui dit: «Lève-toi, vas, ta foi t'a sauvé.»
Nous avons tendance dans nos vies à remarquer ce qui ne vas pas. Certaines personnes avancent même que Dieu n'existe pas parce que leur vie ne se déroule pas comme elles le voudraient. C'est une habitude très humaine de voir le verre à moitié vide. 

L'histoire des dix lépreux nous apprend deux choses. Premièrement, Dieu agit dans la vie de tout le monde. Il a le grand désir de nous aider et il est toujours prêt à nous donner un coup de main. 
Deuxièmement, lorsque nous reconnaissons la main de Dieu dans nos vies, alors nous pouvons nous rapprocher de lui et obtenir davantage.

Les 10 lépreux sont venus voir Jésus. Il leur a expliqué comment faire pour être guéri. Et ils ont tous été guéri. Cependant il est certain que les 10 lépreux étaient tous différents, et leurs motivations pour aller voir Jésus étaient également différentes. Certains devaient avoir entendu les miracles de Jésus et avaient confiance qu'Il les guérirait, d'autres étaient dans le groupe et ont du se dire qu'ils n'avaient plus rien à perdre. Peut importe leurs motivations, ils ont été guérit.

Nous ne savons pas si les dix ont reconnu la main de Dieu dans leur guérison. Ce qui est sûr, c'est que le Samaritain l'a fait, comme l'atteste son acte de reconnaissance et de gratitude. 
Remarquons un fait intéressant. Alors que les 10 lépreux se tenaient " à distance ", le samaritain, lui, était "aux pieds " de Jésus. Ce rapprochement est physique, mais il est certain qu''il a également eu lieu au niveau spirituel. Et effectivement, le rapprochement spirituel du samaritain à Jésus permet au Sauveur de répondre au lépreux : "Lève-toi, vas, ta foi t'a sauvé."

Dieu " fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes." (Mathieu 5:45)
Dieu bénit chacun d'entre nous, et si nous faisons preuve de gratitude et de reconnaissance comme le lépreux, alors nous pourrons nous rapprocher de lui.

Certains disent que Dieu n'existe pas car sinon il n'y aurait pas de guerre, mais si Dieu n'existait pas, les guerres n'auraient pas de fin car qui adoucirait les cœurs endurcis ? Certains disent que Dieu n'existe pas car sinon il n'y aurait plus de faim dans le monde, mais si Dieu n'existait pas, qui aurait donné cette idée à cette homme sans instruction ?



Si nous choisissons de voir le verre à moitié plein et que nous faisons preuve de reconnaissance, notre témoignage que Dieu existe et qu'il agit dans nos vies augmentera. Nous serons plus à même de reconnaître sa main dans les petites choses de la vie qui, alors, nous semblera plus belle et plus heureuse car nous saurons que nous avons un Père Céleste qui nous aime et qui veille sur nous.

"Et celui qui reçoit tout avec gratitude sera rendu glorieux, et les choses de cette terre lui seront ajoutées, et ce, au centuple, oui, davantage." (D&A 78:19)

Avez-vous remarqué que lorsque quelqu'un vous remercie pour quelque chose que vous avez fait, une énergie naît en vous et vous donne envie de faire davantage de chose pour cette personne ?
Lorsque ma chère femme me remercie d'avoir passer l'aspirateur, j'ai souvent envie d'aller faire la vaisselle ou quelque chose de plus car elle m'a montré qu'elle était heureuse de ce que j'ai fait.

C'est un principe universel: lorsque nous remercions, non seulement nous voyons le bon coté des choses ce qui nous amène à être plus heureux, mais en plus, elle remplit de joie la personne qui a agi et lui donne envie de faire encore plus.

Si vous trouvez que la vie est compliquée, que vous n'êtes pas satisfait avec ce que vous avez, asseyez-vous et faites une liste des choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Vous pouvez commencer par le fait que vous avez pu lire cette phrase =)
Une fois que vous avez fini (si vous finissez !), remerciez notre Père Céleste pour tout cela !

J'attends vos expériences et vos commentaires !  







samedi 18 mars 2017

L'amour de Dieu

Récemment, je discutais avec une amie qui prétendait que je n'avais pas l'occasion de vivre pleinement ma vie parce que je suivais un chemin précis, que Dieu a tracé, en respectant ces lois. Elle en déduisait que, par conséquent, je n'apprenais pas par moi-même et je ne pouvais pas profiter de tout ce que la vie offre.

Sa remarque se justifie, et bien souvent, c'est l'impression que la religion donne aux gens; qu'elle consiste en l'application de nouvelles contraintes qui empêchent de profiter de la vie.
Mais si on observe de plus près les commandements de Dieu, on remarque que c'est le contraire. Ce qu'il nous demande de faire et le chemin qu'il nous trace nous aide à vivre mieux notre vie.

Pourquoi la société a t-elle établi des lois? Ne pas tuer, ne pas voler ... (Lois qui sont inspirés des commandements de Dieu en plus ;) ). N'est-ce pas pour nous permettre d'être plus heureux? Ces lois permettent de contrôler le comportement de la majorité de la population et de vivre en paix avec les autres.
Pourtant on pourrait penser que ces lois empêchent de vivre pleinement notre vie. Âpres tout, on ne peut pas faire ce qu'on veux. Mais ces gens, dans American Nightmare, ont-ils l'air d'être heureux pendant les 12 heures où il n'y a plus de lois ?

Les lois de Dieu sont des lois supérieures qui permettent à ceux qui décident de les suivre d'être encore plus heureux que ce qu'ils seraient s'ils ne les suivaient pas.

Voici quelques exemples:

Le premier est celui et de Néphi et sa famille. Ils suivaient les recommandations de Dieu dans une ville où la foi en Dieu n'était plus très populaire. Puis, Dieu leur a commandé de quitter leur ville natale pour éviter une guerre qui entraînerait la destruction de la ville. Ils avaient donc le choix: suivre Dieu et partir dans le désert ou rester à Jérusalem et vivre une guerre... Pour ma part, le choix serait vite fait!

Puis, dans le désert le Seigneur les a guidé et leur a permis de rester dans les régions les plus fertiles. Certes, ils auraient aussi pu suivre la direction qu'ils souhaitaient mais cela n'aurait pas été aussi facile. Finalement, en suivant les recommandations de Dieu, ils sont arrivés à la terre promise où ils furent bénis en abondance. (1 Néphi 18:24-25)

Il en va de même pour chacun d'entre nous: si nous suivons les recommandations de Dieu, nous nous protégeons et facilitons notre vie.

Dieu nous aime. Il ne fait pas de magie. Il connait parfaitement les lois de l'univers et veut nous aider à vivre en accord avec elle. C'est pour cela qu'il nous donne des commandements.

Prenons un autre exemple d'une personne qui a vécu les commandements. Dieu a révélé à Joseph Smith en 1833, de ne pas fumer car cela était mauvais pour la santé. A l’époque, tout le monde pensait le contraire et fumer était un signe de distinction. Ce n'est qu'en 1960 que le monde médical a reconnu que le tabac était mauvais pour la santé. Un rapide calcul montre que ceux qui ont suivi les conseils de Dieu avaient 127 ans d'avance sur la découverte du monde médical.

Je souhaiterais partager une anecdote à ce sujet qu'un ami m'a raconté: " Un de mes amis m'a dit: "Vous, les mormons, vous n'êtes pas vraiment libres car vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez; vous ne pouvez pas fumer! "
Ce a quoi mon ami a répondu: "C'est faux, je suis libre, et même surement plus que toi."
Son collègue, étonné , demande : "Comment ça ?"
"Moi je ne fume pas, mais j'ai la liberté de choisir si je veux fumer ou ne pas fumer. Toi qui fume, peux-tu ne plus fumer maintenant ?" (Je rajoute que si être libre, c'est payer pour s’abîmer la santé, personnellement ça ne m'attire pas !)

"En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché." (Jean 8:34)

Bien sûr, notre ami peut arrêter de fumer et préserver sa santé, et Dieu l'aidera s'il fait sa part. Mais cela lui demandera beaucoup plus d'efforts que s'il avait obéit directement aux commandements de Dieu.

Suivre le chemin que Dieu a tracé, c'est se préserver des habitudes néfastes, tant spirituelles que temporelles. Cela permet de progresser plus rapidement sur le chemin de la réalisation personnelle et de devenir la meilleure personne que nous devons et pouvons devenir. Ce n'est pas un signe de faiblesse ou un manque de personnalité. C'est un signe d'intelligence et de sagesse.


video


Cela permet de profiter plus pleinement de la vie car nous comprenons mieux comment elle fonctionne et de ce fait, d'en profiter plus pleinement. À ceux qui ont des doutes: faite l'expérience ! Choisissez une loi de Dieu, et respectez-la. Notez vos sentiments quant à cette loi avant de commencer à la suivre, puis notez à nouveau vos sentiments un mois après l'avoir pleinement suivie. Vous verrez la différence !

Si certains veulent partager leurs expériences, ou ont des commentaires, n’hésitez pas !